Résilience, le temps de l’action

Blog
Alors que les épisodes climatiques et les catastrophes naturelles se multiplient et s’intensifient, Leonard, le laboratoire ouvert du futur des villes et des infrastructures créé par le groupe VINCI, proposait mardi 12 février des solutions pour favoriser la résilience climatique des infrastructures. Le secteur du bâtiment doit en effet aujourd’hui s’adapter face au changement climatique pour ne pas risquer d’être dépassé dans les années à venir.

Car selon Louis-Rémy Pinault, expert développement stratégique chez Generali, les sinistres vont doubler d’ici 2050 pour atteindre 92 milliards d’euros. Actuellement troisièmes au baromètre des risques émergents publié par la Fédération française des assurances, les risques climatiques seront deuxièmes dans cinq ans. Pour prévenir les sinistres et limiter les coûts de façon globale, Clément Jacquemard, directeur des ressources techniques et opérationnelles chez VINCI Construction France, affirme qu’il faut prendre en compte la résilience dès la phase de conception des bâtiments. Seule contrainte : respecter le cadre de la réglementation.

Dans le cadre de cette conférence, Leonard a pu présenter plusieurs solutions ayant attiré l’attention du laboratoire, des solutions innovantes et parfois simples à mettre en pratique. C’est le cas par exemple de Cool Roof qui propose de repeindre en blanc les toits de Paris pour lutter contre les îlots de chaleur urbains, le rayonnement solaire étant ainsi renvoyé vers le ciel. Déjà expérimenté sur deux bâtiments des 10e et 12e arrondissements de Paris, cette solution a fait ses preuves, abaissant considérablement les températures ressenties à l’intérieur de ces bâtiments.

Karim Selouane, intrapreneur du Groupe VINCI, a pour sa part présenté Resallience, solution de conseil et de diagnostic, de modélisation et de pilotage de projets. Associé notamment à Predict (filiale de Météo France), Resallience peut anticiper et proposer des scénarios prédictifs à court et long termes pour un aménagement urbain optimisé en fonction des risques climatiques.

Ont également été présentées Climate City, qui aide les villes à s’adapter au changement climatique en anticipant les pollutions, les catastrophes naturelles et les îlots de chaleur urbains, ainsi que deux solutions primée par l’Urban Lab de Paris&Co : Bocage Urbain associe gestion de l’eau pluviale et palettes végétales en ville via des aménagements modulaires placés au pied des immeubles ou sur des places publiques par exemple ; enfin, le projet Lisière d’une Tierce Forêt s’est attaqué à la transformation d’un parking en espace extérieur végétalisé avec un choix judicieux de revêtement de sol pour atténuer efficacement l’effet d’îlot de chaleur urbain via l’évapotranspiration.

https://leonard.vinci.com/