L’Intelligence artificielle face aux réalités du bâtiment

Blog
Mardi 12 mars, Leonard, le laboratoire ouvert du futur des villes et des infrastructures créé par le groupe VINCI, accueillait en ses murs une conférence-débat sur le thème de l’IA dans le secteur du bâtiment. Une table ronde qui a lancé le cycle dédié à l’Intelligence artificielle auquel Leonard consacrera plusieurs événements cette année.

En ouverture, Djamil Yahia, Bid manager chez VINCI Construction France, a rappelé que l’IA pouvait trouver de nombreuses applications concrètes sur les chantiers, à l’étape de la construction. Les questions relatives à la sécurité peuvent ainsi être résolues grâce à l’intervention de l’intelligence artificielle qui, après analyse visuelle, pourra signaler des situations dangereuses, permettant une meilleure anticipation des risques. L’amélioration de la productivité grâce à l’IA est également à l’étude.



Reste désormais à faire passer le message, à intégrer l’IA sur les chantiers en communiquant intelligemment à ce sujet, en démystifiant le concept qui s’accompagne souvent de craintes quant à la suppression d’emplois. Djamil Yahia l’affirme, « l’IA est avant tout un outil, quelque chose qui va aider les collaborateurs ». Vincent Dugauguez, directeur d’agence chez Eurovia, abonde dans ce sens en rappelant que l’adhésion des personnes du terrain est absolument nécessaire à la bonne intégration de l’IA sur les chantiers. Pour cela, il faut être capable d’expliquer clairement ce que l’intelligence artificielle peut apporter à chacun sur le terrain.

De leur côté, David Ernest, directeur Innovation et Energies chez VINCI Facilities, et Jérôme Monceaux, CEO de Spoon AI, ont montré que l’IA avait surtout beaucoup à apporter dans la phase d’exploitation du bâtiment qui produit énormément de données. C’est grâce à ses données, qui demandent simplement à être mieux structurées selon David Ernest, que le bâtiment pourra s’auto-diagnostiquer et proposer lui-même les interventions à réaliser. Gestion et maintenance des bâtiments seront ainsi en partie gérées par une IA prédictive qui limitera la perte de temps et les dépenses.



Jérôme Monceaux en a profité pour présenter la nouvelle génération de robots développés par Spoon AI. Des robots dotés de paramètres émotionnels importants destinés à faciliter l’interaction entre les utilisateurs et le bâtiment. « Agitateurs d’humanité » d’après les mots de Jérôme Monceaux, ces robots capables de réagir aux émotions auront pour mission d’offrir aux utilisateurs un accès simple au bâtiment. Et inversement.

Prochain événement du cycle IA chez Leonard:Paris : « Mobilités : où l’IA va-t-elle nous transporter ? », le mardi 2 avril à 19 heures.

https://leonard.vinci.com/