L’IA, meilleure ennemie de l’environnement ?

Blog
Leonard, le laboratoire ouvert du futur des villes et des infrastructures créé par le groupe VINCI, organisait mardi 9 avril la troisième conférence de son cycle consacré à l’Intelligence artificielle. Pour ce nouveau volet, dédié à l'impact de l'IA sur l'environnement, Quentin Panissod recevait Hugues Ferrebœuf, chef de projet chez The Shift Project, Sébastien Bilbault, co-fondateur et CEO de OuiSol, et Christian Gellé, account technology strategist chez Microsoft.


 
Think tank qui facilite la transition vers une économie décarbonée, The Shift Project s’est penché sur l’impact du numérique sur l’environnement. Hugues Ferrebœuf indique ainsi que si le numérique est souvent vu comme la solution pour résoudre nos problèmes environnementaux il consomme pourtant énormément d’énergie et de matière (environ 4% de l’énergie mondiale) et cette consommation augmente de 8 à 10% par an. Extrêmement gourmande en énergie, l’IA devrait selon lui être utilisée de manière beaucoup plus raisonnée et surtout à des fins plus utiles. En conclusion, Hugues Ferrebœuf souligne l’importance de changer nos habitudes de consommation, alors que nous utilisons de plus en plus d’équipements, renouvelés très souvent (un smartphone, qui représente 80 kilos de carbone, est en moyenne changé tous les 18 mois en France) : « Nous ne pouvons pas nous reposer sur l’innovation technologique pour réduire la consommation d’énergie, affirme-t-il. Il faut sortir de la logique « Consommer plus, c’est vivre mieux ». »
 
De son côté, Sébastien Bilbault est venu présenter OuiSol, start-up qui propose de numériser la phase de développement d’un projet photovoltaïque dans le but de faire gagner du temps et de l’argent à ses clients. Face au parcours client fastidieux qui attend la personne ou l’entreprise désireuse de s’équiper de panneaux solaires, OuiSol utilise l’IA pour permettre à ses clients d’obtenir un projet abouti en dix jours, contre un mois minimum habituellement. De la modélisation 3D du projet à l’installation par un installateur agréé, OuiSol s’occupe de tout dans le but de démocratiser les projets solaires.


 
Enfin, Christian Gellé a détaillé les différentes actions menées par Microsoft dans le but de réduire significativement sa consommation d’énergie ou subventionner des projets de recherche dans les domaines de la santé, de l’aide humanitaire ou de l’environnement. Ainsi, le programme AI for Good a déjà permis d’accompagner 138 projets dans 27 pays, projets qui ont tous bénéficié de l’appui de Microsoft et des services cloud Microsoft Azure.

Regarder l'intégralité de la conférence :



leonard.vinci.com