Intelligence artificielle : présentation de quatre start-up chez Leonard

Blog
Dans le cadre de son cycle consacré à l’intelligence artificielle, Leonard, le laboratoire ouvert du futur des villes et des infrastructures créé par le groupe VINCI, accueillait mardi 21 mai quatre start-up utilisant l’IA dans le secteur du bâtiment. Quatre start-up venues se présenter et détailler leur utilisation de l’IA au public réuni dans l'auditorium de Leonard:Paris.

Hub innovation de BTP Consultants dédié au secteur de la construction, Novalian identifie les problématiques managériales, organisationnelles ou techniques de ses clients pour les accompagner au mieux dans la transition digitale de leurs entreprises. La start-up a notamment pour vocation de faciliter l’accès au BIM (modélisation de l’information du bâtiment) pour tout un écosystème parfois confronté à des données fausses, incomplètes ou incohérentes. Dans ce cas précis, l’IA développée par Novalian fournit des données propres et exploitables à partir, uniquement, des données géométriques ; concrètement, la machine est capable de reconnaître toutes les pièces d’un bâtiment et d’en donner tous les volumes.



nam.R de son côté produit des jeux de données originaux en utilisant des données ouvertes et non personnelles. Cette start-up née il y a deux ans propose donc à ses clients des bases de données actionnables facilement, soit via des API, soit via des plateformes sur-mesure. L’objectif de nam.R est de rendre les données collectées intelligentes et géolocalisées, en se servant d’images, de textes et de données structurées ; l’entreprise est ainsi capable, grâce aux algorithmes de machine learning qu’elles utilise, de donner accès à une base de données des toitures de France incluant la géométrie, les matériaux et la pente des toits hexagonaux. nam.R propose quatre plateformes thématiques : tRees, solaR, enRgy et uRban.

Vizcab est une solution digitale proposée par l’entreprise Combo Solutions qui met les données scientifiques au service de la transition énergétique du bâtiment. Alors que se profile la nouvelle réglementation RT 2020 fixant les futures règles énergétiques à respecter en matière de construction, peu de projets bénéficient aujourd’hui d’une analyse robuste en amont. En cause, des outils actuels inadaptés. Vizcab de son côté offre donc à ses clients de visualiser les performances énergétiques de différents scénarios de construction élaborés en quelques heures grâce au cloud computing. La restitution se fait en data visualisation permettant aux utilisateurs de jouer sur les différentes données pour voir l’évolution des résultats. Vizcab est ainsi capable d’identifier les quelques sujets sensibles sur des milliers, offrant gain de temps et d’argent aux entreprises lancées dans la construction de bâtiments bas carbone.



Enfin Disperse utilise l’IA pour régler sur les chantiers les problèmes de tâches répétitives en numérisant chaque semaine les sites de construction à l’aide de caméras 360°. A partir de ces scans réalisés le jeudi, les données collectées sont analysées le vendredi pour fournir des rapports et des images le lundi suivant. Cela permet d’analyser les progrès effectués sur le chantier et de mettre en lumière toute anomalie détectée. Le client réduit ainsi ses coûts et gagne en productivité en se concentrant sur les points sensibles de son site et en ayant une vue d’ensemble, à la fois globale et détaillée, de l’évolution du chantier en cours.

leonard.vinci.com